Les actions du CRIF Grenoble Dauphiné

Bilan de l'année 2015

Par Viviane MAISLISCH-ATTARD

L’année 2015 a démarré dans la douleur : les attentats terroristes commis les 7, 8 et 9 janvier, au siège de la rédaction du journal satirique Charly Hebdo, puis contre la police municipale et dans un supermarché casher de Vincennes, ont choqué le pays tout entier. Le CRIF Grenoble-Dauphiné était présent en première ligne à la Marche silencieuse du 11 janvier, qui a réuni environ 110'000 personnes dans les rues de Grenoble, puis à la cérémonie du 18 janvier à la Synagogue Bar Yohaï, en hommage aux victimes de l’Hyper casher de la Porte de Vincennes, en présence des autorités civiles, politiques et militaires de la ville.

Comme chaque année, le CRIF Grenoble-Dauphiné a participé aux cérémonies commémoratives à la mémoire des victimes du nazisme. Les cérémonies religieuses se sont tenues dans les synagogues Rachi  et Bar Yohaï, et les commémorations officielles ont eu lieu à l’esplanade de la Déportation, devant le monument aux morts.

Le CRIF grenoblois s’est associé à l’ONAC (Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre) pour l’organisation des importantes manifestations liées au 70ème anniversaire de la Libération. Le 25 janvier 2015 a eu lieu la commémoration de la libération du camp d’Auschwitz. Le 26 avril 2015 se sont déroulés la Journée nationale de la Déportation et Yom Hashoah. En marge de cette journée, deux expositions ont été présentées à la Mairie : « L’art dans les camps » et « Les héros et les camps par la philatélie », commentées par des historiens. Puis le 16 juillet 2015 a eu lieu la commémoration de la Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’Etat français, et d’hommage aux Justes de France, suivie d’une exposition intitulée « Les Juifs de France dans la Shoah ». Et enfin le 30 août 2015, la commémoration de la Rafle de la caserne Bizanet du 26 août 1942, au cours de laquelle plusieurs centaines de Juifs ont été arrêtés.

Le CRIF Grenoble-Dauphiné a également collaboré, aux côtés de l’ONAC et de diverses associations affiliées, à l’organisation du Concours de la Déportation, destiné aux lycéens de la région grenobloise, et dont les lauréats ont pu participer à un voyage au Struthof et à Strasbourg début juin 2015.

Devant près de 200 personnes, le 6 juin 2015, Bertrand Spindler le maire de la commune de La Tronche, limitrophe de Grenoble, a inauguré, en présence du CRIF et la députée de l’Isère Geneviève Fioraso, ancienne ministre, et son suppléant Olivier Véran, ainsi que des maires des communes voisines, une place au nom du Docteur Finaly, médecin juif autrichien réfugié dans la commune durant la guerre et qui a soigné de nombreux Tronchois et Grenoblois, avant d’être déporté à Auschwitz. Etaient également présents à cette inauguration, les fils du docteur Finaly, Gérald et Robert, venus spécialement d’Israël.

Le 11 juin 2015, pour le traditionnel dîner annuel, Yves Ganansia, président du CRIF Grenoble-Dauphiné, a accueilli l’ancien ministre Xavier Bertrand, autour de plus de 300 invités, en présence du maire de Grenoble Eric Piolle, et de nombreuses personnalités, dont Roger Cuckierman, président du CRIF national. Au cours de ce dîner, les enfants de la précédente et regrettée présidente du CRIF Grenoble-Dauphiné, Edwige Elkaïm-Sebban ont remis à Michel Destot, député et ancien maire de Grenoble, le Prix du « vivre-ensemble » pour son action en faveur du dialogue intercommunautaire lors de ses mandats.

Le président Yves Ganansia, des membres du Bureau exécutif et le responsable du SPCJ ont eu des contacts réguliers, tout au long de l’année, avec les autorités civiles, politiques et militaires, afin de débattre des questions de sécurité, dans un climat national très tendu. Le CRIF a ainsi rencontré le nouveau préfet de l’Isère Jean-Paul Bonnetain, le nouveau président du Conseil Départemental Jean-Pierre Barbier, le nouveau président de la Métro Christian Ferrari, le maire de Grenoble Eric Piolle, et le gouverneur de la place de Grenoble, le général Bizeul.

L’Assemblée générale annuelle du CRIF Grenoble-Dauphiné s’est tenue le 5 novembre 2015. Il a été procédé à l’élection d’un nouveau vice-président, Franck Benhamou, pour remplacer Jacques Thiar, démissionnaire.

Au mois de novembre, en prémices aux élections régionales, une délégation du CRIF Grenoble-Dauphiné a reçu les candidats des listes PS et LR, autour de petits déjeuners politiques au cours desquels les candidats ont pu répondre à de nombreuses questions interpellant la communauté juive.

Evènements marquants de l'année 2015 en photos

Bilan de l'année 2014

Le crif grenoble dauphine en 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CRIF Grenoble-Dauphiné : bilan de l’année 2014

Par Viviane MAISLISCH-ATTARD

Pour le CRIF Grenoble-Dauphiné, l’année 2014 a été marquée par une grande perte, celle de sa présidente Edwige ELKAIM-SEBBAN, décédée le 13 juin.

Au cours de l’année, plusieurs cérémonies commémoratives ont eu lieu  sous l’égide du CRIF Grenoble-Dauphiné, en présence des autorités officielles de la Ville : la libération du camp d’Auschwitz-Birkenau le 26 janvier, la Journée nationale de la déportation et la commémoration de Yom Hashoah au musée de la Résistance et de la déportation, le 27 avril, puis le 72ème anniversaire de la commémoration de la rafle du Vel’d’Hiv, le 20 juillet. Les cérémonies religieuses se sont tenues à la synagogue Bar Yohaï et Rachi, et les commémorations officielles ont eu lieu à l’esplanade de la Déportation, devant le monument aux morts.

A la mi-février, en marge des élections municipales de mars 2014, des représentants du CRIF et de Radio Kol Hachalom ont rencontré les principaux candidats aux élections municipales, Jérôme SAFAR, Denis BONZY, Philippe DE LONGEVIALLE, Mathieu CHAMUSSY et Eric PIOLLE. Au cours de ces rendez-vous politiques, les membres du CRIF ont interrogé les candidats notamment sur la sécurité, l’emploi ou les finances publiques. Le CRIF a fait part aux candidats des craintes et des aspirations de la communauté juive grenobloise face à la recrudescence des actes antisémites et au boycott des produits israéliens.

Le 23 février 2014, devant plus de deux cents personnes au Musée de Grenoble, s’est déroulée une cérémonie pour la remise de la médaille de Chevalier dans l’Ordre National du Mérite à Edwige ELKAIM-SEBBAN, Z.l., par les ministres Geneviève FIORASO et Najat VALLAUD-BELKACEM. Bien que cette manifestation n’ait pas été organisée par le CRIF, cette décoration honore aussi bien le CRIF que l’ensemble de la communauté juive grenobloise.

La fête de Yom Haatsmaout a été célébrée le 5 mai au Centre Culturel Juif de Grenoble. Organisée par le CRIF avec la participation de toutes les associations de la communauté juive grenobloise, elle a rassemblé de nombreuses personnes dans une ambiance festive, en présence des rabbins et des présidents d’associations. Après la lecture du discours du président de l’Etat d’Israël et l’allocution du directeur du CRIF représentant la présidente, puis un buffet typiquement israélien, une animation musicale a ponctué la soirée.

Le 10 juin 2014, une délégation scientifique israélienne a été invitée par la Ville de Grenoble à visiter Minatec et à participer à des échanges scientifiques. A cette occasion, la mairie a organisé un cocktail auquel ont assisté des représentants du CRIF.

Au début de l’été, une délégation du CRIF a été reçue par le nouveau maire de Grenoble, Eric PIOLLE, qui  a assuré le CRIF de son soutien. Consécutivement à l’enlèvement puis à l’assassinat de trois adolescents israéliens, et au déclenchement du conflit entre Israël et le Hamas, et suite aux manifestations pro-palestiniennes qui se sont déroulées à Grenoble en juillet, des représentants du CRIF ont été reçus par Monsieur Richard SAMUEL, Préfet de l’Isère, puis par Monsieur PIOLLE, Maire de Grenoble.

Le CRIF a publié un communiqué de presse dans le Dauphiné Libéré, condamnant les slogans antisémites de la  première manifestation, et mettant en garde les organisateurs contre d’éventuelles poursuites devant les tribunaux pour injures antisémites. En réaction à une délibération tendancieuse du Conseil Municipal de Grenoble qui a voté une aide pour la reconstruction de Gaza, Yves GANANSIA, président du CRIF Grenoble-Dauphiné par intérim, suite au décès de la présidente, a accordé des interviews au Dauphiné Libéré et à Radio France-Bleu Isère.

Le 23 octobre 2014, s’est tenue l’Assemblée Générale annuelle au cours de laquelle les membres ont élu un nouveau président, en la personne d’Yves GANANSIA, pour succéder à Edwige ELKAIM-SEBBAN.

Au mois de novembre, à l’instar de l’été dernier, une délégation du CRIF grenoblois a rencontré à nouveau le Préfet ainsi qu’une dizaine de députés et sénateurs, en marge de la résolution de vote pour la reconnaissance d’un Etat palestinien.

Le 8 décembre au Centre Culturel Juif, le CRIF Grenoble-Dauphiné recevait l’analyste politique israélien et journaliste international à i24News, Dror EVEN-SAPIR, pour une conférence sur le thème « Israël dans la tourmente », qui a réuni une centaine de participants. La conférence, suivie d’un débat, a apporté un éclairage « de l’intérieur » sur les conséquences de l’opération « Bordure protectrice » ainsi que sur la politique intérieure israélienne.

L’année 2014 s’est achevée avec la cérémonie de la remise du Prix Louis Blum, le 14 décembre à l’auditorium du Musée de Grenoble, organisée en partenariat avec la mairie de Grenoble. Comme chaque année, ce prix récompense une personnalité œuvrant pour les droits de l’homme et luttant contre le racisme et l’antisémitisme.  Cette 13ème édition a honoré l’auteur, réalisateur et producteur Alexandre ARCADY. Devant près de 300 personnes, la cérémonie de remise du prix a été précédée par la projection très émouvante de larges extraits de son film « 24 jours : la vérité sur l’affaire Ilan Halimi », et par les allocutions du président du CRIF grenoblois, du maire de la Ville et du récipiendaire.

L’année 2015 a démarré dans la douleur, puisque les 7, 8 et 9 janvier, des terroristes islamistes ont commis des attentats sanglants au siège de la rédaction du journal satirique Charly Hebdo, puis contre la police municipale et dans un supermarché casher de Vincennes. Le CRIF Grenoble-Dauphiné était présent en première ligne à la Marche silencieuse du 11 janvier, qui a réuni environ 110'000 personnes.

 

Rencontres dans le cadre des élections municipales 2014 de Grenoble

Dans le cadre des élections municipales de Grenoble qui se dérouleront les 23 et 30 mars 2014 , le comité directeur du CRIF Grenoble-Dauphiné a organisé des rencontres avec les candidats des principales formations politiques.

Mardi 18 février 2014 : Jérôme SAFAR, candidat du parti socialiste, pour la liste "Aimer Grenoble pour vous",
Mercredi 19 février 2014 : Denis BONZY, candidat de droite "sans étiquette", pour la liste "Nous citoyens",
Jeudi 20 février 2014 : Philippe de LONGEVIALLE, candidat centriste, pour la liste "Imagine Grenoble",
Vendredi 21 février 2014 : Matthieu CHAMUSSY, candidat UMP-UDI, pour la liste "Croire en Grenoble",
Dimanche 23 février 2014 : Eric PIOLLE, candidat EELV, pour la liste "Grenoble, une ville pour tous".

Les interviews des candidats sont accessibles en audio sur le site de Radio Kol Hachalom RADIO KOL HACHALOM 100 Mhtz La Radio Juive de Grenoble, au micro de Viviane Attard et Jean Sarfati.

Voir photos : Rencontres politiques / Elections municipales 2014

Rencontre avec Geneviève Fioraso le 19 Juin 2012

Le CRIF Grenoble Dauphiné a rencontré la ministre Geneviève Fioraso, qui a été nommée le 16 mai 2012 ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault.

petit-dej-avec-genevieve-fioraso.jpgCette rencontre se passait quelques jours avant les élections législatives. La ministre, députée sortante de la 1ère circonscription de Grenoble, était accompagnée de son suppléant, Olivier Véran, 32 ans, neurologue au CHU de Grenoble-La Tronche.

 La responsable du CRIF Grenoble Isère, Edwige Elkaïm, après un tour de table des participants, exprima l’inquiétude de la communauté suite à la tragédie de Toulouse et aux récents évènements antisémites.

 Le responsable local du SPCJ a informé la ministre de l’augmentation inquiétante des agressions physiques et verbales et a fait part d’un sentiment d’insécurité de la communauté juive.

 La question de la campagne BDS et des pressions et multiples demandes de boycott des produits israéliens auxquelles sont soumis des commerces locaux a été également abordée.

Un point particulier a été signalé auprès de la ministre concernant les demandes de boycott des chercheurs et des universités israéliennes.

Madame la Ministre a condamné fermement les actes antisémites et les demandes de boycott d’Israël.

Elle a reconnu qu’Israël était un acteur de premier plan dans la recherche mondiale.

Elle a souligné que la région grenobloise est un lieu de rencontre important entre Israël et la France en matière de haute technologie, notamment concernant les recherches en nanotechnologies, recherches de pointe qu’elle a largement initiée à Grenoble.

Grenoble est aussi un point important de rencontre entre des entreprises locales et israéliennes qui collaborent dans des domaines variés, liés très souvent à la haute technologie, entre autres dans le domaine médical (scanners).

Le jumelage entre Grenoble et Rehovot (institut Weizman) constitue un atout important pour l’approfondissement des relations entre la France et Israël.

Cette rencontre avec la ministre a été très positive et a permis au CRIF Grenoble Isère de faire part de ses préoccupations et de ses souhaits.

 Jean Sarfati

Rencontre avec Michel Destot le 1er juin 2012

Dans le cadre des petits déjeuners politiques du CRIF Grenoble-Dauphiné, une délégation du CRIF, avec à sa tête sa présidente Madame Edwige Elkaim-Sebban, a reçu, le vendredi 1er juin 2012, le député-maire de Grenoble, Monsieur Michel Destot.

Destot2012

« Des membres du CRIF ont soulevé l’importance d’un travail éducatif à réaliser en profondeur et à tous les niveaux »

Après une présentation de l’invité par la présidente et un tour de table des participants, Madame Elkaïm a abordé le premier thème de cette rencontre : l’insécurité dans les lieux de cultes juifs et surtout dans les écoles, révélatrice d’une situation de peur inacceptable.

 Le responsable du SPCJ a confirmé ces craintes en les étayant de chiffres prouvant l’augmentation des actes de violence et des pressions sur la communauté juive. Depuis la tragédie de Toulouse, les agressions et les insultes se sont multipliées partout en France, et Grenoble ne faillit pas à la règle. En deux mois, il y a eu sept actes, dont quatre ayant abouti à des dépôts de plainte.

Des membres du CRIF ont soulevé l’importance d’un travail éducatif à réaliser en profondeur et à tous les niveaux.

Avant de répondre aux inquiétudes de la communauté juive en matière de sécurité, Monsieur Destot a tenu à rappeler ses attaches avec le monde juif et son engagement pour une ville ouverte, multiculturelle et pacifique, de même que son attachement aux valeurs républicaines.

Le député-maire a précisé qu’il tenait un discours identique en Israël et en Palestine, à Grenoble et à Paris, et que sa conception de la société est basée sur une compréhension du monde par une approche globale. Prônant une ville multiculturelle comme élément essentiel des relations entre les Grenoblois, le maire de Grenoble a pour but de rassembler et de faire respecter ces valeurs.

Aux questions de divers participants, Michel Destot a affirmé avec conviction qu’il luttera avec la même force contre l’islamisme radical, le racisme et l’antisémitisme.

Le candidat socialiste de la 3ème circonscription de Grenoble a conclu en s’engageant à promouvoir une plus grande ouverture et communication entre les associations juives et musulmanes, pour un mieux-vivre ensemble.

A l’issue de cette rencontre riche et très positive, Monsieur Destot a accordé une interview à Jean Sarfati et Viviane Attard pour Radio Kol Hachalom.

Texte et photo : Viviane Maislisch Attard

Date de dernière mise à jour : 10/06/2016