A lire, A voir, A écouter

Sortie coffret DVD du documentaire "Le cahier de Susi" de Guillaume Ribot

Après 4 années de travail, le documentaire "Le cahier de Susi" vient d'être édité sous la forme d'un élégant coffret DVD par l'Education Nationale et le CRDP Grenoble.  Guillaume
 
Ce coffret comprend le DVD, des documents d'archives numérisés ainsi que le fac-similé du cahier d'écolière de 68 pages rédigée par Susi Feldsberg en 1942 quelques mois avant sa déportation à Auschwitz.
 
Voici le synopsis de documentaire : 
 
"En fouillant dans les archives familiales, le photographe Guillaume Ribot découvre, précieusement conservé, le cahier d'une jeune écolière juive de 11 ans, Susi Feldsberg.

En septembre 1942, deux mois après avoir écrit sa dernière rédaction dans ce petit cahier, Susi est déportée et assassinée à Auschwitz avec sa famille.
Happé par cette découverte inattendue, Guillaume Ribot se lance dans un périple à travers toute l'Europe sur les traces de la famille Feldsberg pour comprendre mais aussi pour garder la trace de ce destin brisé.
A l'image de Daniel Mendelsohn dans son ouvrage Les Disparus, il a fait de cette quête un documentaire, puzzle vertigineux et plongée dans l'Histoire, la mémoire et l'oubli."

Le cahier de susi

"Le cahier de Susi" a reçu prix "Brouillon d'un rêve documentaire" de la SCAM". Il est également soutenu par la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
 
Un site est dédié à ce travail : http://www.cndp.fr/crdp-grenoble/cahierdesusi/
 
Vous y trouverez des infos historiques, des documents d'archives...
 
Pour vous procurer ce coffret au prix de 29 €, plusieurs solutions :
 
 
> dans toutes les librairies CNDP/CRDP en France et Outre-Mer. Adresses ici : http://www.cndp.fr/le-reseau/
 
> dans les librairies grenobloises. 
 
 
 
> bientôt sur les sites FNAC et Amazon
 

Perspectives énergétiques de Frédéric Encel

19 février 2013  http://www.amazon.fr/Perspectives-énergetiques-Pétrole-Nucléaire-Biocarburants/dp/2729877282   

persenerg.jpgDans un monde énergétique et géopolitique en pleine évolution, l'évaluation anticipée des grands enjeux énergétiques apparaît de plus en plus capitale. Croissance de la demande des pays émergents et tarissement de l'offre, épuisement des ressources fossiles et nouveaux gisements, tensions géopolitiques sur les routes de l'énergie, sûreté nucléaire post-Fukushima, contraintes sociétales et environnementales, investissements dans les nouvelles énergies… Alors que les mix énergétiques des nations développées et émergentes sont appelés à évoluer drastiquement au cours des prochaines décennies, les choix stratégiques dans chacune des filières énergétiques n'ont jamais été aussi cruciaux. Perspectives énergétiques apporte un éclairage nouveau sur les enjeux énergétiques de la prochaine décennie grâce à une quinzaine d'articles originaux, rédigés par des chercheurs pluridisciplinaires spécialisés dans le domaine de l'énergie. Il s'adresse à un large public soucieux de mieux comprendre les problématiques spécifiques au secteur de l'énergie.

Les intellectuels juifs de 1945 à nos jours de Sandrine Szwarc

 http://www.sandrineszwarc.sitew.fr/#Presentation.A

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, après la tentative d'extermination du judaïsme, de nombreux penseurs juifs développèrent dans l'Hexagone une expérience intellectuelle inédite. Elle fut connue sous le nom d'École de pensée juive de Paris. Avec l'École d'Orsay, le Colloque des intellectuels juifs de langue française illustra cette expérience marquante de la vie culturelle juive en France après la Shoah. Ces rencontres de haut niveau intellectuel, proposées sur des thèmes le plus souvent liés à l'actualité reposaient sur les textes de la Tradition juive et leurs questionnements. Le Colloque des intellectuels juifs de langue française initia un mouvement de réconciliation identitaire car, en se rapprochant des valeurs religieuses, morales, culturelles, politiques du judaïsme, et en les insérant dans une pensée universelle, le monde chrétien fut, revers de l'histoire, pris à témoin de cette évolution. Dans ce courant de civilisation judéo-chrétienne, la présence de penseurs chrétiens à ces colloques permit au judaïsme, qui avait toujours été en marge, de s’intégrer à la tradition humanitaire occidentale. L’immigration en Israël de penseurs juifs siégeant au Comité préparatoire après la guerre des Six-Jours ainsi que la crise du modèle intellectuel tel qu'il s'était mis en place après la Seconde Guerre mondiale entamèrent le déclin du Colloque des intellectuels juifs à la fin des années soixante-dix. Il avait néanmoins permis la naissance d'un nouveau type d'intellectuel dont témoigne la pluralité d’initiatives culturelles juives de la France contemporaine.

« Haine et violences antisémites 2000-2013 » de Marc Knobel ou l’autre livre noir de la République

haine-et-violences.gif

 

 

 «En ne voulant pas prendre à temps la mesure de la menace contre les juifs, la République n’a pas pris la mesure de la menace contre elle même»

« L’antiracisme est depuis les années 80, l’idéologie dominante commune de la pensée politique en manque d’inspiration idéologique. Hormis les ectoplasmes insubmersibles du pétainisme, l’antisémitisme n’est plus en France qu’un résidu de la pensée d’extrême droite la plus ringarde, tant celle-ci a aujourd’hui pour cible prioritaire l’immigration arabo musulmane. Or le paradoxe le plus apparent du remarquable travail de Knobel c’est la mise à jour de cette évidence contemporaine : l’antisémitisme du XXIe siècle est produit par ceux-là mêmes qui sont par ailleurs victimes de toutes les xénophobies, rejets, craintes actuellement à l’œuvre dans l’hexagone. Les attitudes racistes les plus manifestes ciblent aujourd’hui la sphère arabo musulmane ou d’origine africaine, mais c’est depuis ces mêmes milieux que sont issus majoritairement les attitudes, discours ou passages à l’acte antijuifs les plus violents. Cette recherche et cette mise à jour de Knobel est d’autant plus méritoire qu’elle a valeur d’étude scientifique : les faits sont quantifiés, classifiés, répertoriés et cette mise à jour apporte un démenti implacable à tout ce que les bonnes consciences s’obstinaient à ne pas vouloir voir. Cet éclairage saisissant met en pleine lumière ce qui s’est mis progressivement en place depuis les années 2000 et qui n’a cessé de se construire et de monter en puissance. Quelques phases intenses ponctuent cette progression : 2000. La seconde intifada se joue aussi en banlieue. Synagogues et écoles juives brulent ou sont caillassées, tandis que les juifs repérables sont insultés ou molestés. Dans les écoles de la République il ne fait pas bon être un écolier juif dans le 9-3. C’est dès cette époque que la République perd une partie de ses territoires. Deux rapports commandités par le ministère de l’Éducation nationale ou par le Premier ministre, le rapport de Jean-Pierre Obin ou celui de Jean-Christophe Ruffin (en 2004) pointent les faits et nomment les causes, mais c’est un étonnant silence des pouvoirs publics autant que des commentateurs médiatiques qui accueille ces deux textes alarmants. Pour ne pas désespérer, le 9-3 les médias et la majorité des intellectuels refusent de considérer la question que l’antisémitisme nouveau pose.

Pour le gauchisme ordinaire, c’est encore et toujours Israël et son idéologie, le sionisme, le coupable numéro un. Il faut attendre qu’il y ait mort d’homme pour qu’enfin la bonne conscience consente à ouvrir un œil. Le grand mérite de Knobel est de mettre en parallèle ces deux attitudes : la myopie de ceux qui faisaient profession de vigilance et la progression inéluctable de la haine antijuive devenue banale. L’assassinat d’Ilan Halimi (2006) apparaît comme un signal fort, mais cet avertissement affectera surtout la communauté juive qui se retrouve bien seule à manifester son accablement. « Dieudonné en a rêvé, Fofana l’a fait » commentera Julien Dray.

 Des mots, de la haine à prétention humoristique on était passé aux actes. Le refus de qualifier le crime « d’antisémite » pour le réduire à sa seule dimension crapuleuse, témoignera aussi de l’incapacité de considérer le réel dans sa réalité. Six années plus tard, la tuerie de Toulouse confirmera la présence en France d’une militance antijuive active nourrie d’islamisme radical sur fond d’anti-israélisme militant. L’antisionisme est devenu le masque progressiste de la judéophobie.

 Le livre de Knobel qui s’inscrit dans le droit fil de toutes les analyses savantes de Pierre André Taguieff apparaît comme une conclusion (provisoire) de cette première décennie. La rétrospective dresse un bilan aussi sombre qu’implacable de ce qu’on n’aurait jamais soupçonné qu’il puisse advenir en France au début du 21e siècle. En ne voulant pas prendre à temps la mesure de la menace contre les juifs, la République n’a pas pris la mesure de la menace contre elle même. Même si l’écho lointain du conflit au Proche Orient sert de réservoir fantasmatique au ressentiment de ceux qui voient dans les juifs la source de leur mal-être, il ne saurait constituer l’essentiel de la matrice culturelle de ce nouvel antisémitisme. C’est une machine de guerre idéologique qui désigne les juifs et Israël comme ennemi principal, mais cette ligne de front ne saurait dissimuler la cible secondaire : la France, l’Occident ou encore la liberté des femmes, autre objet repoussoir de l’islamisme. En révélant cette agression, le livre de Knobel montre l’étendue de la menace : ce qui menace les juifs menace la République. Puisse-t-elle tenir compte de cet avertissement. C’est tout le mérite de Marc Knobel de l’avoir formulé aussi clairement »

 Source : La Newsletter du Crif

 

 

Candidature du prix littéraire WIzo

 PRESENTATION DE M. SADAY
 
Entrepreneur spécialisé en investissement sur les marchés africains, M. SADAY est également doctorant en Sciences Humaines, et spécialiste de la géopolitique africaine. Ce jeune trentenaire franco-israélien, fondateur et président du Mouvement Sioniste Africain, est également membre du Bnei Brit et diplômé du Séminaire Diplomatique des Jeunes Leaders Juifs, mise en place par le Ministère de Affaires Etrangères israélien.  
 Tu_seras_juif_mon_fils

Shana, Auteur Hélène Tavelle

shana.jpgRésumé : Shana, c’est d’abord l’histoire d’une bande d’amies. Quadras fières de l’être aux personnalités et aux univers socioprofessionnels si différents : Priscilla, la trublionne de l’empire britannique. Katie, la professionnelle qui « monte » dans la haute-couture. Jessica, l’adepte du ciseau à donner le vertige aux anti-coiffeurs les plus virulents. Et Shana, star de la télé, avec une voix devenue si mythique qu’elle est utilisée dans des spots humanitaires toute seule, toute nue, sans l’apport de son visage. Elles sont quatre et essentielles à leurs vies respectives ! Amours, crises de nerf, virées shopping… découvrez les délices de leurs existences qui se croisent, leurs chagrins, leurs joies, leurs espoirs.

 

http://www.amazon.fr/Shana-ebook/dp/B00AWNH89Q/ref=sr_1_1?s=digital-text&ie=UTF8&qid=1358253171&sr=1-1

Roman, La rencontre interdite par Hélène Tavelle

larencontreinterdite.jpgRésumé : Ce roman raconte l'histoire d'amour improbable entre une working girl de 40 ans et un officier de police de 8 ans son cadet. Mariée à un homme jaloux, maman d'une ado et imprégnée d'une éducation juive très rigoureuse, la brillante et sensible Déborah verra son existence toute chamboulée. Se jettera-t-elle dans cette passion au risque d'en laisser des plumes ?

http://www.amazon.fr/gp/product/B00AWA3T4M/ref=as_li_tf_tl?ie=UTF8&tag=toslogcom-21&linkCode=as2&camp=1642&creative=6746&creativeASIN=B00AWA3T4M

 

Coup double pour Marek Halter. Après le film, le livre. Le film, assorti de nombreux documents d’époque aussi émouvants qu’édifiants, nous fait découvrir l’aventure incroyable de la création d’un État juif en Union Soviétique à la frontière de la Chine bien avant la naissance d’Israël. 

L'auteur dédicacera son livre le Jeudi 31 Janvier 2013 de 16 h 30 à 18 h

Librairie Arthaud, 23 Grande rue à Grenoble

 

 

Le vent des Khazars, par Marek Halter

BD Le Vent Des Khazars

Sur les traces d’une civilisation juive méconnue

Qui se souvient encore des Khazars, ce peuple juif dont le royaume s’étendait de la mer Caspienne à la mer Noire, il y a plus de mille ans ? À l’origine, un des premiers rois de ce peuple surprenant décida d’adopter la loi de Moïse alors qu’elle signifiait déjà exil et opprobre dans la plupart des pays.

Marc Sofer, écrivain et historien du peuple juif, connaît bien cette ancienne civilisation. Il est, un jour, contacté par Ephraïm Yakubov, un Géorgien atypique qui lui assure avoir découvert d’antiques vestiges khazars.

Mais Yakubov disparaît alors que Sofer commence seulement à mener son enquête. Au même moment un attentat, revendiqué par un groupuscule se faisant appeler "Le Renouveau Khazar", est commis en Azerbaïdjan. Pour une civilisation disparue, les Khazars font décidément beaucoup parler d’eux !

Dans cette flamboyante saga, le lecteur intrigué pourra suivre les nombreux rebondissements de l’enquête de Marc Sofer, mais aussi les intrigues et les passions du palais du Kaghan Joseph, roi des Khazars, et de sa sœur, la magnifique princesse Attex.

http://www.glenatbd.com/bd/le-vent-des-khazars-tome-1-9782723458931.htm

Il était une fois...les Tunes

 

 

 

Il était une fois...les Tunes, le nouveau livre de Jean-Pierre Allali

C'est un véritable bijou que nous offre Jean-Pierre Allali avec ce beau livre qu'on peut qualifier de livre d'art : grand format, maquette originale, couleurs fidèlement reproduites des illustrations. Textes et images à l'appui, l'histoire millénaire des Juifs de Tunisie nous est contée

Date de dernière mise à jour : 19/12/2013